Le bilan d’activité d’ICI en 2020


Le COVID 19 limite notre action. Nous aurions aimé faire plus et nous engager encore plus fortement que nous l’avons fait après les élections municipales de mars 2020. Se réunir est très très compliqué. Et comme nous travaillons collectivement, nous avons du mal à débattre de notre action. Il y a certes les échanges de mails. Mais rien ne vaut une bonne réunion dans laquelle on s’explique franchement.
Malgré tout, nous avons été capables de rassembler des hommes et des femmes dans le réseau voisins solidaires illadais pour aider les Illadaises et les Illadais qui pourraient être infectés par la maladie. Nous sommes parvenus à créer quatre ateliers de confection de masques qui ont pu travailler grâce à des collectes de tissus. 1000 masques ont été cousus et distribués en porte à porte dans tous les quartiers éloignés de la commune de la fin du mois d’avril au début du mois de juin. Nous ne remercierons jamais assez tous ces bénévoles.
Lorsque, début juillet, Illats a été classé en zone de catastrophe naturelle suite aux inondations du mois de mai, nous avons informé TOUS les Illadais victimes de dégâts pour qu’ils puissent remplir des dossiers d’assurance leur permettant de se faire rembourser.
Nous continuons aussi à aider les usagés de l’eau et de l’assainissement collectif, victimes de relevés fous et donc de surfacturations de la part de la SAUR en novembre 2019 et de SUEZ fin mai.
Enfin, nous soutenons fortement les riverains de la COVED qui ont organisé une réunion fin novembre avec les cadres de cette entreprise. Ils ont obtenu des rendez-vous réguliers pour discuter et trouver des solutions aux nuisances qu’ils pourraient subir une fois que la nouvelle usine fonctionnera à plein régime.

Au conseil, face aux tirs de barrage de la majorité municipale

La courte victoire de 52 voix remportée en mars dernier par la majorité sortante, a été vécue par Philippe Dubourg, maire d’Illats depuis 1977, comme une défaite… Ce sentiment était très perceptible dans son interview publiée par Le Républicain du 19 mars 2020. On se doutait bien qu’il allait durcir son attitude face à l’opposition. On n’a pas été déçus…
Pendant le premier confinement, faisant fi des directives gouvernementales, le maire a refusé d’informer tous les anciens et les nouveaux élus de l’organisation mise en place pour lutter contre le COVID 19. Il n’a pas voulu répondre à nos courriers qui lui demandaient ces informations et lui proposaient de travailler ensemble pour la confection et la distribution de masques. Il n’avait sans doute pas compris que le COVID ne regarde pas la couleur politique des individus…
Lors de la mise en place du conseil municipal le 27 mai, nous avons du voter pour des adjoints et des conseillers délégués dont nous avons découvert les attributions voire les noms – pour les deux conseillers délégués -, à la mi juin… Pourtant, pendant les inondations du mois de mai, il ne faisait aucun doute que chacun savait ce qu’il allait faire…
Les Illadaises et les Illadais qui espéraient une ouverture du maire en place depuis 43 ans, vont pouvoir ranger leurs espoirs dans un tiroir…

Notre premier magistrat va refuser toutes nos propositions constructives ou favorisant la participation de citoyennes et de citoyens qui n’appartiennent pas à la majorité municipale.

Refus de notre proposition d’audit des factures d’eau des Illadais pour rembourser toutes celles et tous ceux qui n’ont pas encore été remboursés des surfacturations pratiquées par la SAUR et SUEZ en 2019 et en 2020.
Refus de notre proposition de fonds de solidarité municipal – financé par les indemnités des élus et une partie de l’excédent budgétaire communal – pour aider les artisans et les commerçants en difficulté au bout de deux confinements.
Refus de notre proposition d’intégrer au Centre Communal d’Action Sociale des hommes et des femmes engagés dans l’action sociale afin de faire vivre et de développer cet organisme moribond…
Refus de notre proposition de ne pas augmenter voire de baisser le prix du ticket de cantine.
Refus de notre proposition d’entretenir les pistes forestières notamment celles qui mènent aux habitations.

Au lieu d’un dialogue fécond, nous avons face à nous des comportements détestables et mesquins.

Pas un membre de l’opposition n’a été invité à des manifestations officielles : 8 mai, remise des prix d’entrée en 6e ou 11 novembre à cause du dispositif COVID 19… qui a bon dos…
Comble du comble, des travaux ont été faits cet été dans la commune sans qu’ils aient été ni discutés et ni votés en conseil municipal… au mépris de la loi…
Comble du comble encore, le maire et son second adjoint nous reprochent de ne pas venir en mairie et donc de ne pas remplir notre fonction d’élus… Oui oui vous ne rêvez pas… On se demande d’ailleurs ce qu’on y ferait en mairie… Comment travailler avec des personnes qui n’ont de cesse que de nous isoler et de nous priver de toute action officielle en tant qu’élu ?
Pour répondre à cette bêtise et à ces grosses ficelles, nous avons fait une proposition lors du dernier conseil municipal : que le maire et son équipe nous donnent un bureau en mairie et nous serons alors très présents dans la maison commune… Nous pourrons recevoir officiellement les Illadaises et les Illadais qui ont besoin de nous…

Pour conclure, nous ne résistons pas au plaisir de fouler des pieds la propagande municipale qui sévit sur internet… On peut lire : « Illats se modernise », « une nouvelle génération arrive maintenant aux commandes » ou encore « La municipalité d’Illats est au côté de ses commerçants. » Répondons à ces « réalités alternatives » point par point.
Au moment où Illats se « modernise », un membre de notre liste subit un véritable règlement de compte électoral – à l’ancienne – dont nous avons longuement parlé sur ce site.
Les commandes de la commune sont tenues fermement dans les mains du maire. Rien de nouveau…
Dans le panier que les anciens ont reçu pendant ces fêtes, il n’y avait pas un seul produit provenant des commerçants illadais… Voilà sans doute l’aide que leur a apportée la municipalité…
Finissons par des paroles pleines d’espoir : ce système autoritaire, immobile et mortifère finira par disparaître. ICI continuera de se battre pour redonner vie à notre village !



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.