Visite du quartier de la Sableyre


Samedi 1er février, nous étions à la Sableyre. Une habitante nous accueille. La conversation s’engage sur le questionnaire que nous avons distribué cet automne. Nous précisons nos propositions sur l’aménagement du devant des ateliers communaux, l’installation d’un cabinet médical dans la commune et l’écoulement des eaux (il y a un problème d’écoulement à la Sableyre). Nous expliquons comment la municipalité a bloqué les terrains à bâtir depuis 2012. Nous signalons que les zones constructibles pouvaient être révisées à partir de 2017 mais que le maire ne l’a pas voulu. Donc, il ne faudra pas être dupe lorsqu’il expliquera que c’est de la faute au plan local d’urbanisme intercommunal si rien ne bouge, s’il est réélu…A Pujols-sur-Ciron, le maire a débloqué des terrains à bâtir au moment où il le peut encore. Une propriétaire nous dit qu’elle était prête à payer pour nettoyer la Gargale mais rien n’a été fait. Un habitant s’inquiète de l’augmentation du trafic de poids lourds sur la route de Budos. C’est sans doute le résultat du GPS…Il met le doigt sur un fait que l’on n’aurait pas imaginé : les mines de la carrière de GSM s’entendaient jusqu’à la Sableyre… Maintenant, on les entend moins car elle creuse vers Virelade. Un autre habitant nous fait la proposition d’une chicane pour réduire la vitesse des véhicules (« il en a parlé lors de la visite de M. le maire. » Nous dit-il). Nous lui demandons si le parking ne serait pas mieux devant les maisons plutôt que de l’autre côté de la route. Il n’a pas de préférence mais nous dit qu’il sert d’aire de covoiturage et que ça pose un problème de place pour les riverains…Il a peur que l’aménagement d’un passage piétonnier en direction du bourg « coûte trop cher pour la commune ». Nous lui disons qu’Illats n’est pas une commune pauvre et cet aménagement réduira la route et donc la vitesse des véhicules. Nous discutons avec une habitante locataire de son logement, de la nécessité de développer un CCAS digne de ce nom dans notre commune (des permanences sont nécessaires notamment avec une aide administrative). Former gratuitement à l’informatique et à l’utilisation d’internet une grande partie de la population illadaise qui en a besoin, serait une bonne action. Nous rencontrons un couple qui ne comprend pas pourquoi nous sommes encore à Ilats dans « le tout voiture ». Il veut en savoir plus sur notre projet de contournement – que nous détaillons – et se montre ultra favorable à l’aménagement d’un passage piétonnier « pour pouvoir aller au bourg à pied ». Rue de la Biquette, un riverain nous signale des trous sur le chemin qui ne sont jamais bouchés. Nous arrêtons au bout de trois heures de visite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.