Episode 2 : Compteur Linky : une reculade lamentable !


Le 14 décembre 2016, nous avions voté une délibération refusant l’implantation des compteurs Linky sur la commune. La sous-préfecture de Langon a réagi dans un courrier en date du 20 janvier 2017 dans lequel elle demande à la municipalité de retirer sa délibération sous peine de poursuites. M. le sous-préfet affirme que : « votre commune ayant transféré la compétence Autorité organisatrice de réseau de distribution d’électricité et de gaz définie à l’article L. 2224-31 du Code Général des Collectivités Territoriales au syndicat d’énergie électrique de la Gironde (SDEEG), le conseil municipal n’a plus vocation à intervenir en la matière et ne peut s’opposer au déploiement de ces compteurs. »

Nous contestons la position du sous-préfet : « malgré le transfert de compétence, la commune est toujours propriétaire des compteurs. L’Etat intimide les élus qui s’opposent à l’implantation des compteurs à ondes électro magnétiques pour préserver les intérêts d’Enedis (ex ERDF).(1)»

le maire évoque « les experts » pour nous expliquer que finalement « les compteurs Linky ne sont pas si dangereux. » Nous lui rétorquons que « les experts vont souvent dans le sens d’Enedis parce qu’il y a de gros intérêts ! Mais ces compteurs émettent des ondes comme la wifi dont la nocivité vient d’être reconnue parce qu’elle sera bientôt interdite dans les écoles. »

M. le maire et M. le troisième adjoint ne veulent pas que la commune supporte financièrement une éventuelle procédure au Tribunal Administratif.

Résultat du vote : 4 voix contre le retrait de la délibération. 2 abstentions. 9 pour le retrait.

 

(1) Selon la préfecture de Nouvelle Aquitaine, on dénombre environ cinquante communes dans la région qui ont pris des délibérations contre l’implantation de compteurs Linky. Principalement en Dordogne, en Gironde et dans les Pyrénées Atlantiques. Seule la municipalité de Montpeyroux en Dordogne, est pour le moment poursuivie par les services de l’Etat. (Sud Ouest du 4 avril 2017)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.