Faut-il accepter l’installation forcée des compteurs soi-disant intelligents ?


linky-le-nouveau-compteurLa société ENEDIS (ex ErDF), en charge du réseau national de distribution électrique, a commencé un vaste plan visant à remplacer les 80 millions de bons vieux compteurs électriques du pays. Officiellement, l’objectif est de permettre une gestion affinée de la consommation électrique globale. ENEDIS présente évidemment son compteur « Linky » comme une ouverture sur l’avenir, plus simple, plus sûre, plus économique pour le consommateur, et génératrice d’emplois (des promesses, toujours des promesses…). Derrière cette propagande éhontée se cache un plan supranational visant à contrôler et tout savoir, en temps réel, des consommations d’électricité, de gaz et d’eau des citoyens. De nombreux pays ont déjà commencé l’installation de compteurs ‘intelligents’, mais certains en reviennent déjà, comme l’Allemagne, qui a décidé de ne plus l’imposer, au grand dam des élites européennes.

Le petit compteur jaune ‘Linky’ est déjà installé dans près de 500 communes françaises et il est prévu que les 36000 communes du pays soient équipées d’ici la fin 2020. Pour Illats, l’opération de remplacement devrait avoir lieu lors du premier semestre 2020. Cela laisse un peu de temps (mais pas tant que ça) aux habitants et aux élus pour s’informer sur le côté sombre de l’affaire, et de réagir en conséquence.

Des études sérieuses (pas celles payées par ENEDIS ou les instances officielles) et les retours des premières installations montrent que la plupart des avantages avancés sont fallacieux, voire faux. Les économies d’énergie annoncées seront infinitésimales ou nulles. La facture est déjà plus élevée pour de nombreux ménages équipés car ils ont dû souscrire à un abonnement plus élevé du fait de la très grande sensibilité du nouveau compteur. Le Linky est présenté comme gratuit, mais en fait le coût faramineux du projet sera dilué sur les factures. Il est annoncé pour avoir une durée de vie de 20 ans (60 ans pour les anciens compteurs), mais la technologie qu’il embarque est déjà obsolète ! À quand le prochain nouveau compteur ‘encore plus mieux’ ?

Les désagréments du ‘Linky’ ne sont pas anodins :

  • De nombreux cas ont été reportés d’appareils électriques qui s’allument ou s’éteignent tout seuls. ENEDIS reporte systématiquement la faute à la mauvaise qualité ‘chinoise’ des appareils, qui malheureusement sont presque exclusivement fabriqués là-bas…
  • Il est facilement piratable ! Des hackers ont déjà démontré que les données transmises peuvent être interceptées et modifiées, et que le compteur peut être contrôlé à distance, avec un minimum de connaissances informatiques.
  • ENEDIS va collecter une quantité astronomique de données sur vos habitudes. Toute votre activité électrique à l’intérieur de votre maison sera enregistrée. Il sera possible de savoir si vous êtes chez vous, si vous utilisez une perceuse, si vous regardez la TV, etc. Des hackers prétendent même qu’il est possible de savoir quelle chaine de TV vous regardez !
    Pour l’instant, ENEDIS promet que les données collectées ne seront pas vendues (pour vous cibler et vendre vos coordonnées et vos habitudes à des fins publicitaires) , mais rien ne dit que dans l’avenir une loi ne sera pas promulguée pour l’autoriser, les politiciens sont facilement influençables… Il sera alors trop tard. De toutes façons, les gouvernements ont déjà un accès à ces informations s’ils le désirent.
  • Mais ce n’est pas tout…

Le véritable DANGER de ‘Linky’ est sanitaire !  ENEDIS et les responsables politiques clament à l’innocuité du compteur, mais des études scientifiques prouvent le contraire. Le système ‘Linky’ envoie sur les câbles électriques (non blindés évidement) de votre maison des hyperfréquences pulsées reconnues comme néfastes pour la santé. Vous allez vivre au milieu d’une antenne qui va émettre en permanence des champs électromagnétiques à des niveaux nocifs et cancérigènes. De plus en plus de personnes deviennent « électro-sensibles » du fait de la multiplication des réseaux de téléphonie mobile et du Wi-Fi, jusqu’à parfois être obligé de s’exiler dans des lieux isolés de rayonnements (de plus en plus rares de nos jours). Les enfants sont particulièrement réceptifs à ces ondes, qui ont une incidence démontrée sur leur sommeil et leur santé.
Pour la collecte des données, ENEDIS va utiliser des répartiteurs et des relais hertziens dans les villes et villages qui augmenteront encore plus le brouillard électromagnétique (ElectroSmog) permanent dans lequel nous vivons déjà un peu.

En toute logique, il serait inconscient d’accepter ces compteurs communicants. Il n’est pas trop tard, n’y impossible de s’y opposer. Plus de 250 communes ont déjà refusé l’installation des compteurs Linky (dont en Gironde : Barsac, Saint Macaire, Le Barp, Sainte Eulalie, Saint-Pardon-de-Conques, Cursan, Saint-Léger-de-Balson, Haux, …), et la liste augmente régulièrement. Évidemment, l’état et ENEDIS exercent des pressions et des menaces, voire du chantage aux récalcitrants, qu’ils soient individuels ou représentatifs. Mais malgré les mensonges et les méthodes plus que douteuses que n’hésite pas à pratiquer l’ancienne compagnie d’état, la France entière commence à prendre conscience du DANGER et à réagir.

Des associations très efficaces renseignent et aident les personnes et les élus qui souhaitent obtenir des informations sur les dangers des compteurs ‘intelligents’ et les moyens légaux de s’y opposer.

Prenez votre futur et celui de vos enfants en main. Renseignez-vous !

 

Voici quelques sites intéressants pour commencer :

http://refus.linky.gazpar.free.fr/
http://www.robindestoits.org/
http://www.santepublique-editions.fr/
http://next-up.org/

 

Nous vous invitons à venir discuter de ce sujet sur le forum de notre blog :  http://www.citoyens-illats.info/forum/sujet/linky/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.