Incident intolérable lors du conseil municipal du 6 avril: on ne laisse pas passer !


Au moment où nous abordions la question diverse suivante que nous avons proposée en préparation de la séance: « Organisation des fêtes à Illats? » Le premier adjoint, Frédéric Pédurand, s’est emballé contre un conseiller d’opposition: « Ce n’est pas une question! On te l’a déjà dit! Je n’y répondrai pas! Si ça continue! Ca va mal finir! » Nous avons donc reprécisé la question: « les fêtes de la Saint Roch auront-elles lieu cet été? »

Réponse du troisième adjoint Lagardère: « Non ! »

Réponse de Mme le maire qui renvoie la balle dans le camp des associations pour mieux dédouaner la municipalité: « Ca dépendra des associations. Si elles veulent faire la fête, elle aura lieu. Par contre la municipalité se désengage. » Et d’énumérer les quelques échecs qu’elle a pu voir à la fête les années avant le COVID tout « en oubliant » les réussites: le loto du vendredi, la soirée au Kalimucho du samedi, les concours de belote et de pétanque du dimanche après-midi ou le repas aux escargots du dimanche soir avant le feu d’artifice…

A la place de la fête de la Saint Roch, la majorité municipale nous propose le championnat de France de voitures à pédale le 26 juin… Une organisation clé en main d’un coût de 6 000€ annoncé lors d’une réunion des associations en février dernier.

La majorité municipale enterre donc la Saint Roch… au mépris de ceux qui faisaient vivre la fête: associations et commerçants qui travaillaient bien pour cette occasion…

Pour des échanges démocratiques au conseil municipal

Les menaces proférées à l’encontre d’un conseiller municipal font suite à un incident de même nature lors d’une séance en février 2021. Ce soir là, le premier adjoint qui remplissait alors les fonctions de deuxième adjoint, avait tout bonnement menacé le même conseiller qui avait eu l’outrecuidance de demander le détail des dépenses en voirie 2020…

Il ne faudrait pas mettre sur le même plan ce que nous disons lors des débats – et qui ne plaît pas à la majorité municipale – avec les menaces, qui n’ont pourtant strictement rien à voir avec l’argumentation… Confondre les deux interdirait tout débat démocratique !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.