21 OCTOBRE 2021: 3ème REUNION AVEC COVED-PAPREC


PARTICIPANTS :
Mr Pouliquen directeur territorial Nouvelle Aquitaine PAPREC GROUP
Mr Clavier vice président Convergence Garonne en charge du développement économique et des finances, maire de Pujols.
Mme Doreau vice présidente Convergence Garonne en charge des déchets
Mr Baillet conseiller municipal et Mr Pedurant premier adjoint
Lieu dit LE PEYREY : Mme BANTWELL, Mr MAGRO, Mr et Mme BOUHOURD
Lieu dit les SABLES : Mme et Mr GAUTIER DELAHAUT

Mme Bouhourd rappelle l’historique et le but des réunions avec PAPREC : c’est la 3eme réunion

1 . QUESTIONS CONCERNANT LA PAPREC
– Le stock des halls devait être résorbé début juillet. Mr Magro ne trouve pas que ca va mieux. C’est toujours plein et que parfois le passage en voiture est difficile entre les voitures qui sont au bord de la route et les camions. Ceux ci arrivent et vident devant les halls. Le directeur n’est pas de cet avis.
Pendant 15 jours, il y a eu déstockage sur d’autres sites lors « des portes ouvertes « le 1er octobre.
Le directeur explique le processus : il consiste à remplir une alvéole depuis le côté route, la vider de l’autre coté (intérieur du bâtiment) , on remplit la 2eme , on passe d’une alvéole à une autre . On peut donc avoir l’impression que les 3 alvéoles sont pleines depuis la route, alors que non.
-La fermeture de la porte latérale : démarrage des travaux le 8 novembre. L’étude avait été faite au début de l’été. Il y a 10 jours de travaux.
– Les portes des halls : la structure métallique ne permet pas d’accrocher les portes (12 m de large). Il faut trouver une autre solution. Le PDG était là le 1er octobre et il est déterminé à ce que les halls soient fermés. Il n’y a pas de piste pour une solution technique pour le moment. Le projet consiste à fermer ces portes la nuit et le weekend quand il n’y a pas d’exploitation ou quand il n’y a pas d’activité. Cette fermeture est plutôt considérée comme une mesure de sécurité par rapport à l’incendie.
– Les abords : Un drainage avait été réalisé mais il ne marche pas. Mme Bantwell fait part de son inquiétude face aux risques d’aquaplaning quand il gèle sur la route inondée. Le problème doit se régler mais une date n’est pas arrêtée. Une entreprise doit ré intervenir pour creuser à nouveau et résoudre le problème.
– Le parking : Mr Delahaut fait part du problème de circulation car les parkings ne sont pas très larges, des véhicules débordent sur la route, on ne peut pas passer à 2 voitures. Faut-il prévoir un seul sens de circulation ?
Les parkings étaient initialement prévus à l’intérieur du site mais ils sont aujourd’hui occupés par des balles de déchets. Le directeur déclare qu’il est préférable que les employés se garent à l’extérieur pour la sécurisation sur site.
Mr Baillet demande si une solution peut être envisagée pour les parkings. Mr Clavier répond qu’il n’y a pas d’espace dédié aujourd’hui sauf emplacement du site.
Mr Magro conteste le fait que ces parkings ont été faits sur le domaine public et demande pourquoi et qui a donné l’autorisation. Mr Pouliquen répond qu’une demande a été faite à la CDC.
MR Baillet demande si toutes les parcelles de la zone sont utilisées car des voitures sont stockées sur un emplacement au fond de la zone. Elles appartiendraient au garagiste de Cérons qui aurait obtenu une autorisation préfectorale pour stocker les voitures accidentées.
Mr Delahaut propose que les voitures se garent en épi de l’autre côté.
Mr Clavier va voir ce qu’il est possible de faire et demande si les véhicules qui se garent appartiennent aux employés de la COVED. On lui répond que ce sont les artisans (peintre,plombier,Intermat, salle des fêtes) qui occupent ce côté de route. Les camions qui viennent chercher les balles de déchets se garent sur la route transversale le long de la barrière d’Intermat.
Le directeur dit qu’il n’a pas besoin de places de parking supplémentaires sauf quand les équipes tournent en 3 postes, ou lorsqu’elles se croisent lors de l’embauche ou de la débauche.
– L’état des routes : La CDC travaille sur la route d’Arcelor Mittal où il y a des problèmes d’écoulement des eaux à solutionner. Une partie de la route doit être refaite.
Mme Bantwell fait remarquer que le regard sur la route des Sables est entrain de s’affaisser.
La route transversale est en mauvais état. Mr Clavier demande si les riverains utilisent cette voie. La réponse est négative et il se demande s’il ne vaudrait pas mieux la condamner et la dédier à PAPREC pour en faire une aire de stationnement. Ceci pourrait améliorer le stationnement des camions. Pour cela il doit consulter les entreprises attenantes. Il étudiera la question en tenant compte des financements.
– Mr Baillet insiste sur le fait que les carcasses de voitures ont occasionné 2 incendies par le passé qui peuvent poser un problème de pollution au milieu de la zone industrielle.
De plus des gravats ont été déposés et accumulés créant un talus de 3 à 4 m de haut en limite de la propriété d’un habitant du CAMEOU.
Mr Magro pense que, comme il y a modification du terrain, une demande aurait du être déposée à la CDC.
– Protection contre l’incendie : des exercices sont faits régulièrement avec les pompiers. Ceux ci sont venus 4 fois cet été pour que tous connaissent le site. Il y a des caméras thermiques, les pompes à eau, une réserve d’eau. Il y a aussi un système d’astreinte. Les murs sont coupe feu 2h et évitent que l’incendie se répande.…. Le risque est situé surtout dans les alvéoles. Des caméras thermiques filment en continu et arrosent le point chaud si nécessaire.
Mr Delahaut pose la question sur la toxicité du plastique en cas d’incendie.
Le passage du camion poubelle est évoqué. Il passerait à 12h mais moins vite.
Le problème des bouchons qui font exploser les bouteilles : une campagne de communication serait nécessaire pour que les consommateurs ôtent les bouchons ou compactent les bouteilles. Mme Doreau vice présidente Convergence Garonne en charge des déchets propose de communiquer sur le sujet.

2. QUESTION CONCERNANT LA ZONE DE COUDANNES ET CELLE ENTRE CÉRONS ET ILLATS.
Les vice présidents ont été invités pour nous éclairer sur les projets de la CDC.
Des zones existaient déjà : Preignac, Béguey. On est en réflexion sur la sortie de l’autoroute.
Le SCOT (le schéma de cohérence territorial) a donné une enveloppe pour imaginer une quarantaine d’ha économique sur lesquels on va travailler. C’est en parallèle avec le PLUI. Les zonages ne se sont pas faits d’aujourd’hui mais il est patent que nous sommes une des rares sorties d’autoroute qui ne soit pas exploitée. On est à 35km d’une grande métropole et il faut qu’autour de ce périmètre, à 1km de la sortie de l’autoroute, on trouve des zones qui puissent permettre ce développement.
Mr CLAVIER explique : « Convergence Garonne a clairement affiché le projet de développement économique sur ces zones. Si on veut avoir des capacités d’investir on doit aller rechercher quelques richesses, créer des entreprises ou permettre à celles du territoire de se développer. »
Coudannes :Il y a 3 terrains à vendre . Il y a beaucoup de demandes et il s’agit de prendre les demandes les plus intéressantes. On est entrain d’étudier une légère extension sur 1ha et demi sous réserve qu’on obtienne l’accord avec la personne qui détient le terrain. On le saura dans les semaines qui viennent. On pourrait porter un projet d’une série de box de 100 à 300 m2 .On a beaucoup de demandes d’artisans qui n’ont pas besoin de 1500 m² de terrain et pour ne pas gaspiller la superficie des terrains , on préconise l’installation de 7 à 10 box . Fin novembre, nous saurons si les acquisitions sont réalisées.
Mr Magro souligne les risques de voir s’intensifier le nombre de camions sur la commune d’Illats. Mr Clavier souligne que ce ne sera pas de grosses entreprises mais plutôt des artisans qui ont besoin d’espace à l’extérieur de leur commune et donc qui se déplaceront en fourgons
Mr Baillet souligne que le choix de la zone de Coudannnes est une aberration car très mal située par rapport à l’autoroute.
Pour la zone Cérons /Illats, cela peut être en face de Arcelor Mittal ou à la sortie de l’autoroute. Ce n’est pas encore arrêtée mais une réflexion est engagée et en toute transparence
Il faudra à terme, qu’on accueille des zones d’activité qui permettent à ce territoire de continuer à se développer. Le zonage n’est pas arrêté mais on a effectivement ciblé cette zone qui est à 2km de la sortie de l’autoroute On ne connaît pas la nature des activités mais une réflexion est aussi menée pour savoir en terme économique quel type d’entreprise s’implantera. Il y aura des arbitrages.
Aujourd’hui, on préfère des entreprises qui amènent de la valeur ajoutée que des plateformes logistiques. Tout cela est travaillé avec Bordeaux Métropole qui peut nous aider dans la direction à mener pour certaines entreprises. Réflexion menée sur 3 à 4 ans.
Mr Magro demande à Mr Clavier qu’est ce qui est prévu dans la zone en face d’Arcelor Mittal.
«Une zone est déjà dans le PLU de Cérons . Le développement économique est sur une zone de 9ha sur lesquels il y a des propriétaires et la CDC est entrain de faire des acquisitions foncières dans un cadre amiable. Il est fort vraisemblable qu’on passe dans un cadre de déclaration d’utilité publique pour accélérer. Il y a des scénarios d’aménagement. Apres on va regarder dans le cadre d’une extension économique si on peut aller sur la vigne d’en face. Est ce que l’état serait d’accord ? Aujourd’hui, selon les informations que l’on a, il n’est pas contre. Il faudra aborder le problème avec les ODG car territoire en AOC. La CDC ne peut pas tout financer, il y aura des négociations. Cet emplacement est intéressant car logistiquement, il est à 1km de la sortie de l’autoroute, pas de traversée de village. Aujourd’hui, quel que soit le propriétaire, il y a un imbroglio juridique qui est actuellement en conseil d’état. Ce n’est pas la dessus que ca va buter. Quel que soit le propriétaire, il y aura un accord. La question sera surtout l’ODG(Organisme de défense et de gestion),les parties et contreparties et les négociations avec le PLUI.
– Le parking de covoiturage : le projet est bouclé, on doit l’inaugurer début 2023. Les financements sont bouclés. Le cahier des charges a été fait avec l’état. Les travaux vont débuter d’ici 4 à 5 mois.
– Mme Doreau vice présidente CDC en charge des déchets explique qu’elle a un marché. L’objet est la collecte du tri sélectif et des ordures ménagères avec la PAPREC qui fait le ramassage des déchets sur 13 communes de sa communauté sur la rive gauche. SEDOCTOM gère l’autre partie. Le centre de tri de St Denis de Pile est entrain de se monter et il recevra le tri sélectif tout plastique. Celui ci n’ira plus à la PAPREC et de ce fait il y aura moins de camions sur ce site.

3. PROCHAINE RÉUNION DANS 6 MOIS, EN AVRIL 2022
Les questions porteront sur :
– les améliorations des abords du site : drainage sur la route en face du site
– la voierie, les travaux de terrassement sur la route transversale
– les parkings : rencontre de Mr Clavier avec les acteurs pour avoir une vision globale du dispositif : plombier peintre, Intermat, salle des fêtes. Résultat de la réunion avec eux
– le retour du bureau d’études sur la faisabilité de poser des portes au niveau des halls.
L’exercice budgétaire aura été voté au niveau de la CDC (semaine de mars 2022) : on aura les décisions sur les travaux à venir et les arbitrages.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.