Pour une ligne budgétaire communication détaillée dans le prochain budget communal


Il n’a échappé à personne que la municipalité a décidé de développer sa communication depuis sa réélection en mars 2020. Nous avons eu droit à l’ouverture d’une page facebook de la mairie en octobre 2020 ; puis un mois plus tard, est arrivé dans nos boîtes à lettre un tout nouveau journal municipal, entièrement relooké… L’ensemble complète le site internet communal existant depuis novembre 2006 et qui a été « modernisé » après les dernières élections municipales.

Une communication plus professionnelle
Une conseillère municipale nouvellement élue a mis au service de la commune son savoir faire de journaliste. Désormais la majorité municipale veut montrer dans sa communication qu’elle est proche des Illadais. Et le bulletin municipal traduit cette volonté. Il désire parler aux habitants et il en met certains à l’honneur. Il délivre une « storytelling » comme disent les communicants de notre temps, c’est-à-dire une histoire qui touche le public dans son intimité, pour mieux l’amadouer. Mais il en est de la « storytelling » comme il est des contes que les parents racontent à leurs enfants le soir pour mieux les endormir… Cette technique de communication brouille et noie l’information, fait diversion, évite de parler de décisions votées en conseil municipal ou non, très importantes pour la collectivité…Le bulletin municipal est devenu un miroir que la majorité municipale nous tend…

A quel coût ?
Si une page facebook ne coûte rien aux finances communales, il n’en est pas de même pour le bulletin municipal. Dans les deux premiers journaux qui ont paru, seuls les noms de la conseillère chargée de la communication et de sa fille y figuraient pour nous signifier qui les avait conçus. Dans le dernier journal, on voit apparaître le nom d’une entreprise à côté de l’élue, ce qui révèle une incontestable professionnalisation du bulletin. Tout cela a un coût… qui demeure un mystère… Lors du conseil municipal du 14 décembre, nous avons interpellé Mme le maire pour connaître les liens précis qui unissent la commune avec ce prestataire privé. Elle nous a répondus qu’ « aucun contrat n’était conclu entre l’entreprise et la commune. Elle nous fera simplement des travaux à la demande. Son intervention dans le dernier journal s’est bornée à la mise en page. Cela nous a coûté 250€. Ce n’est pas elle qui l’a imprimé. » Qui a donc pu faire l’impression ? Une autre entreprise ? La mairie elle-même ? On peut penser que sortir 670 livrets – chaque exemplaire étant composé de 12 pages A4 imprimées recto-verso en couleur et doublement agrafées – n’est pas gratuit. On n’en saura pas plus. Le problème se pose également pour les deux précédentes éditions qui ont-elles aussi généré des dépenses…dont on ne connaît pas le montant exact.

Quid du site internet communal ? Est-il géré par un prestataire privé ou par un bénévole ?
Nous avons questionné la majorité municipale sur ce sujet lors de la dernière réunion du conseil municipal. Mme le maire nous a parlé d’un « contrat liant l’ancien maire à l’animateur du site », conclu « pour une durée de six ans », « sans passer par le conseil municipal » dont « on ignore le contenu ». « A l’heure actuelle, on ne sait pas si c’est un prestataire privé ou un bénévole qui gère le site internet. » Nous dit-elle en conclusion…

La commune a tout à gagner à faire un budget communication détaillant en toute transparence les dépenses faites dans ce domaine !
Les Illadais paient des impôts locaux. Il est normal qu’ils sachent à quoi sert leur argent. Maintenir le secret dans les dépenses de communication communales est incompréhensible !





Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.