Compte rendu du conseil municipal du 2 septembre 2020



Approbation du compte rendu de la dernière séance : nous faisons remarquer que la promesse faite par M. le maire de l’organisation d’une réunion entre la SAUR, SUEZ, l’expert rémunéré par la mairie, le maire et un représentant de l’opposition durant l’été, n’y figure pas. Sans doute parce qu’elle n’a pas eu lieu.
M. le maire nous lance : « J’ai du nouveau ! »

1-Délibération vente d’une partie de la section du Hiou à un voisin pour un le prix de 4 150€.
Nous demandons si la prescription trentenaire ne s’applique pas. C’est-à-dire qu’une personne qui occupe depuis plus de trente ans un bien, en devient propriétaire dans les faits.
M. le maire nous répond que cette prescription ne s’applique pas.

2-Régularisation de l’emprise du chemin communal à Barrouil
Une partie du chemin appartient actuellement à une propriété privée qui a finalement accepté de la céder à la commune pour l’euro symbolique.

3-Désignation des référents communaux pour le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI)
Patricia Peigney et Philippe Dubourg sont désignés comme titulaires et Frédéric Pédurand est désigné comme suppléant. M. le maire nous explique qu’ils vont « défendre les intérêts communaux aux sein du PLUI. »
Nous lui demandons ce qu’il entend par « intérêts communaux » ? (Est-ce l’enterrement d’un possible projet de contournement et d’une zone industrielle à la sortie de l’autoroute ? NDLR)
Notre premier magistrat nous répond : « On verra bien. De toute façon on en reparlera. »
Nous intervenons de nouveau : « Depuis un an et demi, une concertation a été organisée. Comment va-t-elle être prise en compte ? »
Réponse du maire : « Je n’en sais rien ! Il y a un cahier en mairie. Les gens qui veulent avoir des terrains à bâtir n’ont qu’à y écrire quelque chose. Je ne garantis pas le résultat. »
Nous lui répliquons : « Lors de la concertation, le cabinet qui l’organisait, nous a bien précisé que l’orientation du futur PLUI serait le blocage des zones constructibles dans les petites communes pour éviter l’étalement urbain et l’encouragement au développement des communes déjà urbanisées. »

(Si Illats avait voulu ouvrir des terrains à bâtir, elle l’aurait fait depuis 2017 comme la loi l’y autorise. Mais le choix de la majorité municipale n’a pas été celui là. Les zones constructibles seront donc bloquées sur la commune après la mise en place du PLUI fin 2021. NDLR)

Nous posons une autre question : « Le PLUI va-t-il débattre de l’installation de la fibre ? »
Réponse du maire : « Cette décision dépend de Gironde numérique qui dépend du Conseil départemental. »

4-Réparation de la borne incendie devant la maison de retraite endommagée à plusieurs reprises : 2 600€.

Questions diverses

1-Factures d’eau
M. le maire lit une lettre de SUEZ qui selon le site internet de la commune devrait être envoyée à tous les usagers. L’entreprise l’informe de la tenue de permanences en mairie:
le jeudi 24 septembre de 8 h 30 à 12 h
le mardi 29 septembre de 8 h 30 à 12 h.

Suez qui gère la nouvelle facture, veut répondre aux questions que les uns et les autres se posent. Mais elle explique que tous les problèmes que nous dénonçons depuis plusieurs mois, viennent des « changements de période [qui] ont eu pour effet ponctuel un montant plus élevé de facture. »

(Or, nous avons constaté en novembre 2019, un nombre important de relevés des m3 aberrants sur des factures d’assainissement collectif prélevées par la SAUR et en mai 2020, la même chose pour certains usagers sur les nouvelles factures prélevées par SUEZ… En outre, nous avons également remarqué que les relevés de SUEZ contredisaient ceux de la SAUR… Ils montraient des consommations bien moins importantes sur un an alors que les relevés de la SAUR étaient faits sur une période de 9 mois…
Alors attention à l’enfumage ! Si vous pouvez aller rencontrer le responsable de SUEZ, munissez-vous de vos factures ou de photographies avec un relevé précis des irrégularités constatées. Ca sera une bonne base de discussion…NDLR)

Nous réagissons : « Ces permanences sont bien insuffisantes. Les usagers qui ont été surfacturés veulent être remboursés. Et SUEZ ne le propose pas ! »
Mme la première adjointe souhaite qu’il y ait « 150 personnes à ces permanences pour que SUEZ se rende compte qu’il y a un problème. »
Nous lui rétorquons : « Vous croyez sérieusement que SUEZ et la SAUR ne se rendent pas compte qu’il y a un problème… De nombreuses lettres ont été envoyées. Elles n’ont pas fait l’objet d’une seule réponse de la part de ces entreprises ! »

2-Travaux de cet été
Nous enchaînons : « Cet été, il y a eu des travaux :
– Aménagement de la récupération des eaux pluviales derrière la salle de sports
– Installation d’un réducteur de chaussée au Tauzin
– Calage des plaques d’égout dans le bourg
– Canalisation d’eau du Caméou.
Sur le site internet de la commune, il apparaît que c’est la municipalité qui a décidé ces travaux. Pourquoi n’ont-ils pas été discutés et approuvés en conseil municipal ? »
Réponse du maire : « Ah je me doutais qu’un question allait être posée sur ces travaux ! La canalisation d’eau, ce n’est pas nous, c’est le syndicat des eaux ! »
Nous l’interrompons : « Alors combien a-t-elle coûté ? » (Illats a des représentants au sein du syndicat des eaux de Budos… et nous ne pouvons pas imaginer que la réfection d’une canalisation d’eau dans un quartier d’Illats se soit faite sans une demande de la municipalité d’Illats… NDLR)
M. le maire ne répond pas. Il poursuit narquois : « Mais ces travaux, mon pauvre ami, vous les avez votés dans le budget 2020 ! Il ne fallait pas les voter ! »
Nous lui répliquons fermement : « Nous n’avons pas voté ces travaux ! (Après vérification, le seul investissement voté dans le budget 2020 qui semble couvrir ces dépenses, est : 31 000€ pour des travaux de voirie dont le maire n’a jamais voulu dévoiler en conseil municipal le contenu exact… La seule information qu’il avait consenti à nous donner, était qu’il s’agissait de ralentisseurs… NDLR)
Nous voulons connaître leur coût et les conditions dans lesquelles Eiffage a été choisie. Tout euro d’argent public dépensé doit être justifié ! »
Réponse du maire : « Ca c’est de la bêtise ! Vous n’aviez qu’à passer cet été en mairie ! On vous aurait donné les prix ! »
Nous lui rétorquons : « Certainement pas ! C’est en conseil municipal que les informations sont données ! Pas en catimini ! Elles doivent faire l’objet de délibérations. On ne discute pas l’utilité de ces travaux mais la façon dont vous les avez fait réaliser. En procédant de la sorte, vous voulez vider de sa substance le conseil municipal. Vous ne voulez plus rendre des comptes. Les citoyens doivent savoir précisément comment l’argent de leurs impôts est dépensé. »
Nous ne saurons rien de plus !

3-Dédommagement des commerçants et des artisans suite au confinement
Nous poursuivons : « La communauté de communes a délibéré cet été. Trois artisans illadais ont bénéficié d’une aide de la CdC de 1000€ ou de 500€ suite au confinement. C’est bien pour eux mais les autres qui ont subi de lourdes pertes n’ont rien. Ils n’ont peut-être pas fait de dossier mais ont besoin d’être aidés et Illats a besoin d’un coiffeur par exemple. »
M. le deuxième adjoint nous explique que le coiffeur lui a dit qu’il n’avait besoin de rien.
Un conseiller d’opposition contredit son propos.
M. le deuxième adjoint nous démontre qu’il y a trop d’entreprises à aider à Illats donc la commune n’aurait pu verser qu’une aide symbolique. (Donc c’est pour cela que la municipalité ne verse rien… NDLR)
Nous lui répondons: « Nous prenons acte que la majorité municipale refuse notre idée de création d’un fonds de solidarité abondé par les dédommagements des élus et une partie de l’excédent du budget. Mais, il faudrait plutôt envisager l’aide municipale comme un complément aux autres aides que les commerçants et les artisans peuvent percevoir. »

M. le maire s’empresse d’interrompre la séance. Il y a pourtant bien d’autres sujets qui mériteraient d’être discutés : le devenir du CCAS ou les conditions dans lesquelles la mairie a informé la population du classement d’Illats en zone de catastrophe naturelle…






Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.