Compte rendu du conseil municipal du 24 juillet 2019 : quand l’approche des futures élections municipales change tout…


Pour commencer, nous avons eu droit à une conférence de presse surprenante avec l’état major d’Eiffage pour la réfection de la route reliant le Hiou à Podensac. Une telle attention médiatique pour une telle réalisation – sans faire injure aux habitants du Hiou – a de quoi surprendre et ne s’explique pas rationnellement. Les journalistes n’avaient pas été convoqués en octobre dernier quand la mairie s’était décidée, au bout de deux ans, à faire boucher les trous sur les pistes forestières menant à deux habitations… Oui mais les élections approchent… On l’a bien senti lors de la dernière séance du conseil municipal. Comme par magie le prix du ticket de cantine ne sera pas augmenté cette année. Tous les mois de juillet, notre premier magistrat nous explique qu’il faut que les parents et les personnels paient les repas plus cher parce que « la cantine est en déficit ». Cette fois, nous n’avons pas eu droit à cette explication fumeuse démentie par l’excédent de plus de 211 000€ du budget de fonctionnement de la mairie… Autre miracle pré électoral, la partie de la cour de l’école primaire endommagée va être refaite dans l’urgence cet été avant la rentrée. Cela fait des mois que les parents demandaient ces travaux et que la mairie les renvoyait à une date indéfinie… Leur vœu va être exhaussé…

1-Aménagement de la cour de l’école élémentaire : 14 728, 50€ HT soit 17 674, 20€ TTC. M. le maire a donné son accord à l’entreprise IDVERDE. Il n’y a pas eu besoin d’appel d’offre car le marché est en dessous de 25 000€. Les travaux seront fait fin juillet ou en août et concerneront la partie de la cour endommagée.

2-Vote d’un emprunt de 50 000€ auprès de La Poste qui consent un taux d’intérêt de 0, 56%. Il permettra de financer les travaux de la cour de l’école mais aussi de l’ancien logement social. M. le maire nous explique qu’il a saisi cette occasion en négociant l’emprunt de la Communauté de Communes et qu’il faut faire vite.

Nous intervenons en demandant à M. le maire de préciser des explications confuses. Puis comme nous évoquons l’école, nous lui demandons si le prix du ticket de cantine reste le même car nous ne nous sommes pas réunis début juillet comme tous les ans pour voter son augmentation. M. le maire nous répond : « Nous maintenons les prix de l’année passée ! » Nous répliquons : « y a-t-il lieu de faire une délibération pour le préciser ? » M. le maire : « Non ! Le restaurant scolaire est une œuvre sociale, nous ne sommes pas obligés de délibérer dessus si rien ne change. »

Nous poursuivons : « M. le maire, vous faites voter tous les ans une augmentation du prix du ticket de cantine car vous nous expliquez que le restaurant scolaire est en déficit. J’en conclus qu’il n’y a plus de déficit cette année. Qu’est-il devenu ? » M. le maire : « Il y a toujours le déficit ! On se l’enquille ! » (L’approche des élections municipales change bien souvent les choses… NDLR)

3-Signature de la convention de délégation de service public des transports scolaires avec la région Nouvelle Aquitaine pour une période de trois ans.

4-Avis sur le dossier d’extension de la COVED. M. le maire nous demande de nous prononcer sur le dossier d’extension de la COVED que nous n’avons pas lu… Il nous parle d’ « une augmentation » et d’ « une réorganisation » du site d’Illats pour lui donner une plus grande capacité d’accueil des déchets provenant du Gers, du nord des Landes, du Lot-et-Garonne ou de la communauté de communes de Montesquieu. Il dénonce le choix « irrationnel » fait par notre communauté de communes de ne plus envoyer ses déchets à Illats mais à Saint Denis de Pile alors que la COVED « garantissait ses prix sur dix ans et que l’on ne connait toujours pas ceux de Saint Denis de Pile ».

Nous soulevons le problème du bruit – qui se pose déjà – sur le voisinage et qui va s’accroître avec l’extension du site. Qu’a prévu la COVED par rapport à cela ? M. le maire : « Ca doit être indiqué dans le dossier que vous pouvez consulter. » Nous rétorquons : « Il aurait fallu le faire avant le vote… D’autre part, si notre communauté de communes a pris la décision de ne pas reconduire la COVED, c’est qu’il y a peut être une bonne raison. » (Nous allons rechercher les raisons qui justifient ce choix NDLR.)

Questions diverses

1-Modification du nombre de délégués par commune au sein de Convergence Garonne à la demande du préfet. Un délégué supplémentaire doit être rajouté pour les communes ayant des augmentations de population. Le nombre total de délégués passe de 43 à 52. Le commune d’Illats a choisi de ne pas délibérer.

2-Réforme des services fiscaux (réunion à Preignac vendredi 18 juillet 2019). M. le maire présente les grands changements imposés par la réforme des services fiscaux. Le gouvernement veut faire des économies en supprimant des postes de fonctionnaires. Cela aura des conséquences dans le fonctionnement des collectivités et dans notre vie quotidienne.

• La trésorerie de Cadillac a vocation à gérer toutes les structures sanitaires de la Gironde.

• Il est prévu dans chaque communauté de communes un conseiller fiscal des collectivités. Il y en aura un basé au siège de la CdC à Podensac.

• Un accueil de proximité est prévu à Barsac.

• Les impôts seront payés à La Réole.

• Il n’y aura plus de recette des impôts à Langon mais un simple centre.

• Un centre d’accueil des collectivités est prévu à Préchac et à Captieux.

• Il n’y aura pas de remplacement des départs de fonctionnaires à la retraite.

Le président du conseil départemental propose de refuser cette réforme et d’organiser un mouvement départemental de contestation. M. le maire se plaint de « cette réforme technocratique » mais ne voit pas l’utilité de se battre pour la refuser…

3-Nous demandons à M. le maire où en sont les négociations pour le renouvellement du contrat de l’assainissement collectif. Il nous répond qu’ « il y a eu plusieurs réunions avec la SAUR. On a obtenu des améliorations mais bon sans trahir le secret des négociations… ça va être dur… L’accord devra être validé en conseil municipal la première quinzaine de septembre. Vous recevrez les documents explicatifs quinze jours avant le vote. »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.