Un projet sportif en train de se structurer à l’échelle de la communauté de communes


La réunion le 4 juin de la commission sportive-groupe de travail de la communauté de communes Convergence Garonne a été particulièrement féconde.

Un constat partagé

Il y a principalement trois obstacles à la pratique du sport dans la communauté de communes :

• La mobilité géographique (difficultés de se déplacer d’un bout à l’autre du territoire)

• Le prix des licences

• La méconnaissance des associations sportives et du sport qu’elles pratiquent.

Quelle politique de Convergence Garonne pour développer les pratiques sportives ?

• Il est nécessaire de structurer au sein de la collectivité l’action sportive. Deux possibilités existent : 1)la création d’un bureau des sports réunissant élus et techniciens de la communauté de communes, 2)la création d’un office communautaire des sports, assemblée des associations sportives du territoire (il y en a 95 pour 27 communes) qui disposera d’une structure permanente avec les techniciens de la collectivité.

• L’attribution des subventions communautaires aux associations sportives se fera en fonction de leur nombre de licenciés et de leur investissement au développement du territoire.

• L’aide de la CdC en direction des clubs a été définie :

– Aide à la qualification de l’encadrement par le subventionnement des formations d’entraîneur ;

– Aide à la réalisation de dossiers de demandes de subventions, de dossiers de création ou de pérennisation d’emplois sportifs ;

– Aide à la maîtrise pour les associations des outils et réseaux de communication.

Quelles actions communautaires pour promouvoir les pratiques sportives à l’échelle du territoire ?

L’idée de favoriser les évènements sportifs qui mettent en valeur le territoire, est apparue.

L’organisation d’un forum réunissant toutes les associations sportives s’est logiquement imposée.

La forme que pourrait revêtir cette manifestation a également été précisée : elle sera à la fois informative (table tenue par l’association) et démonstrative (les clubs disposeront des infrastructures pour faire des animations qui impliqueront le public).

Deux limites ont été évoquées : la difficulté de travailler avec les écoles primaires et l’accessibilité aux infrastructures, les quelques gymnases et surtout le devenir de la piscine de Cadillac.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.