Le SCOT du Sud Gironde pèsera dans notre vie quotidienne


Une réunion dans le cadre de la 3ème phase d’élaboration du SCOT a eu lieu dans les locaux de la Communauté de Communes à Podensac le 22 janvier. Mais c’est quoi un SCOT ? Et pourquoi ce document va peser dans notre vie quotidienne ? Qu’est-ce qu’un SCOT ?

Un Schéma : document de planification élaboré et géré par un Syndicat Mixte, qui définit à dix ans, ou plus, les grandes orientations pour notre territoire.

De Cohérence : le SCOT met en cohérence les politiques publiques d’habitat, de déplacement, d’équipement commercial et d’environnement.

Territorial : le SCOT concerne le bassin de vie, pour nous, c’est le Sud Gironde.

Le SCOT guide les documents d’urbanisme locaux : PLU et PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal).

Quels sont les objectifs du SCOT du Sud Gironde ?

1- L’accueil de 23 000 habitants supplémentaires entre 2017 et 2035.

2- La production de 12 342 logements neufs à mettre sur le marché.

3- Diminuer de 40% la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers par l’urbanisation par rapport aux dix dernières années.

4- Mise en œuvre des outils contre les logements vides : dans les centres urbains mais aussi en milieu rural (diminution du taux de logements vides de 6, 1%).

5- Accompagner le développement économique par le développement des zones d’activités existantes et la facilitation de la mobilité des salariés (aires de covoiturage en sortie d’autoroute ou le long de la D 1113).

Comment réaliser ces objectifs ?

1- Pour accueillir 23 000 habitants en plus (il y a aujourd’hui 130 000 habitants en Sud Gironde), « un dispositif souple a été mis en place. Si une commune ne veut pas ouvrir le droit à bâtir, elle donne l’opportunité à une autre commune de le faire. »

2- Pour la construction de logements neufs et la préservation des espaces naturels et agricoles, une étude du SCOT montre que « 40% des logements peuvent être faits dans l’existant, c’est-à-dire dans les centre-bourgs afin de lutter contre l’étalement urbain. Dans les communes rurales, la surface moyenne des terrains à bâtir est de 1 200 m2. Le SCOT prévoit 3500 habitants en plus en 25 ans dans ces communes. Les élus ont la possibilité de mener des opérations urbaines par le biais des plans locaux d’habitat comme les Opérations d’Aménagement de l’Habitat (OPAH) mais ils devront justifier leurs projets de développement au sein des PLUI pour obtenir le droit à construire. » « La forme de l’habitat devra respecter les coefficients de biotope qui développent la place du végétal dans l’aménagement urbain, notamment dans les secteurs denses. »

3- Pour la protection l’environnement forestier et des terres agricoles, le SCOT prévoit des « réservoirs et des corridors de biodiversité majeurs » qui seront préservés de toute nouvelle urbanisation. Ces réservoirs correspondront à la forêt landaise. Les corridors permettront aux espèces de se déplacer. Le SCOT veut préserver la « trame pourpre », c’est-à-dire les terres viticoles. Mais, il ne peut pas intervenir pour garantir la suffisance alimentaire en favorisant par exemple l’implantation de la polyculture et de l’élevage. Par contre, la SCOT veut préserver l’outil de travail agricole tout en améliorant l’intégration dans le paysage des bâtiments agricoles.

4- Pour préserver les ressources en eau, le SCOT veut que les documents d’urbanisme locaux s’assurent de la disponibilité de la ressource en eau potable suffisante pour faire face aux prévisions de croissance de la population.

5- Pour la gestion des ressources en granulats et des rejets en eaux pluviales, le SCOT veut que les documents d’urbanisme locaux préservent de toute urbanisation nouvelle les abords des carrières (autorisées ou en cours d’autorisation). Un espace tampon de plus de 100 m fixé par le PLU entre la carrière et les zones d’urbanisation devra être maintenu pendant la durée d’exploitation. Dans cet espace, toute nouvelle construction sera interdite. Les PLU devront limiter l’imperméabilisation des sols pour faciliter le rejet des eaux pluviales.

6- Pour accompagner le développement économique, le SCOT veut optimiser et faciliter la mobilité des salariés. C’est pour cela qu’il encourage l’installation d’aires de covoiturage à proximité de la départementale 1113 ou de l’autoroute. Une liste est établie :

• Illats • Aillas • Bazas • Cérons • Bourdelles • Vers Sauveterre-de-Guyenne • Le Pian-sur-Garonne • Captieux • Gironde-sur-Dropt • Béguey.

ZOOM Le projet de l’aire de covoiturage d’Illats apparaît de nouveau. Le premier projet cofinancé par Vinci et les collectivités avait été abandonné. Le conseil départemental a relancé en un deuxième projet qui butait sur un problème d’acquisition foncière : le propriétaire de la parcelle concernée préférant vendre pour la réalisation d’une future zone industrielle plutôt qu’un parking.

Le SCOT organisera le développement économique en s’appuyant sur les zones d’aménagement économique qui disposent de 53 ha encore commercialisables. Il s’agit des ZAE suivantes :

• Bazas et Bernos Beaulac • Landiras • Aillas et Loupiac de La Réole • Sauveterre de Guyenne et Targon • Mazères, Le Pian sur Garonne, Hostens et Fargues de Langon.

ZOOM

La croissance de la zone de Landiras va entraîner la croissance du trafic sur la D 11 et des nuisances. Ce qui est contraire à l’objectif de remettre des logements en centre bourg s’il n’y a rien de prévu pour protéger les riverains. Le président du syndicat mixte du SCOT Sud Gironde affirme que c’est le futur PLUI de la communauté de communes Convergence Garonne qui devra traiter ces problèmes de déplacement. La nécessité de créer une nouvelle zone d’activité à la sortie du péage d’Illats s’impose, mais elle se heurte au refus irrationnel des représentants d’Illats…

Le SCOT veut favoriser le développement des commerces dans les centres et empêcher l’implantation de nouvelles zones commerciales. Même si le mal est déjà fait…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.