Une première réunion qui fera date !


Mercredi 4 juillet, nous avons organisé une réunion publique sur le contournement d’Illats et de Landiras dans la salle des fêtes d’Illats. Une trentaine de personnes – dont M. le maire de Landiras – ont fait le déplacement. C’est à la fois peu et beaucoup. Un paradoxe ! On aurait pu penser que pour discuter d’un problème aussi important, les riverains illadais et landiranais se déplcent en masse. Il n’en a rien été. La réticence à se montrer ou les orages auront eu raison de la motivation de certain (e)s. Quoiqu’il en soit, la participation au débat était loin d’être négligeable – les participants méritent d’être chaleureusement remerciés. Et les échanges ont été d’une bonne tenue.

La réunion a été organisée autour de quatre points illustrés de cartes et de textes projetés. (voir diapositives ci-dessous)

Reunion Publique072018 

Attention: la lettre du Conseil Général a disparu de la reproduction. Vous pouvez la consulter ci-dessous.

Lettre du Conseil Général de la Gironde

L’exposé a commencé par une présentation de l’état des lieux à partir des tracés figurant sur les PLU de Landiras et d’Illats. Nous avons dessiné une vue d’ensemble des deux tracés afin que le public puisse avoir une idée plus précise du dispositif existant. Nous soulignons très vite le problème que pose le tracé d’Illats qui comporte un deuxième pont à proximité du quartier du Basque, à 25 mètre du pont existant. Cette construction alourdirait financièrement le projet de trois à quatre millions d’euros.

A partir de l’existant, nous nous sommes interrogés sur la validation par le Conseil Départemental du tracé sur la commune de Landiras. Puis, à partir d’une lettre que le Conseil Général de la Gironde nous avait envoyée durant l’été 2011, nous avons démontré que le Département ne reconnait pas le tracé sur Illats pour la bonne raison que la mairie n’a pas fait la demande au niveau départemental d’un contournement. En effet, comme nous le verrons par la suite, le tracé d’un contournement routier départemental est fait par les techniciens départementaux suivant une procédure précise que nous détaillons dans notre troisième point. Cette opposition du Conseil Départemental a été répétée lors de l’élaboration du PLU d’Illats en mai 2012. Nous publions ci-joint le résumé de la lettre adressée par la collectivité départementale à la commune d’Illats, rédigé par Mme le commissaire enquêteur. Ce document n’a pas été projeté pendant le débat mais montré à M. le maire de Landiras qui, nous le verrons, a affirmé certains faits très contestables.

Extrait du rapport du commissaire enquêteur

 

Une fois que nous réussirons à faire en sorte que les municipalités d’Illats et de Landiras fassent une demande commune d’un contournement, une procédure va s’engager. Elle imposera de nombreuses concertations entre élus, population et techniciens du Conseil Départemental. Nous appuyons notre propos sur un document élaboré par l’ancien Conseil Général du Lot (après l’avoir communiqué aux élus, nous avons  distribué ce document aux habitants d’Illats et de Landiras).

Pour conclure, nous présentons des perspectives.

Tout d’abord, un possible tracé qui passe par les zones boisées d’Illats et de Landiras. Il est long mais il permet de régler de nombreux autres problèmes de circulation. Un citoyen habitant dans la forêt concernée « ne veut pas voir ça à côté de chez lui. » Nous lui expliquons que ce n’est qu’une hypothèse et que le tracé final sera fait par le Conseil Départemental qui proposera la solution la moins coûteuse. Solution qui pourrait se résumer à la réalisation du contournement sur Landiras et donc au basculement de la totalité du trafic routier sur la D 116 en direction du péage de Langon. Dans ce cas précis, il faudra notamment protéger le quartier de Boutoc, sur la commune de Preignac qui subira une forte augmentation du trafic.

Enfin, nous reprenons les propositions que nous a faites M. le conseiller départemental lors de l’entrevue que nous avons eue avec lui le 26 mai dernier. Nous insistons sur la possibilité de contraindre par le plan de déplacement, les Caves de Landiras, premier pourvoyeur de camions de la D 11, d’effectuer un circuit allant d’un péage à l’autre (d’Illats à Langon ou inversement). Cela réduirait de moitié le trafic. Mais, nous affirmons que ces solutions à court ou moyen terme, doivent déboucher sur la réalisation à long terme d’un contournement. Car, la zone d’activités des Coudannes sur Landiras est appelée à se développer (un nouveau lot vient d’être vendu par la communauté de communes à une entreprise) et les Caves de Landiras veulent accroître leurs capacités de production. Ce qui fera augmenter le trafic qui est aujourd’hui de 400 camions dans le bourg d’Illats (voir le comptage que nous avons réalisé en mars 2016).

Des négociations sont engagées. Nous avons besoin d’un maximum de signatures sur les pétitions que nous faisons circuler pour avoir le plus de poids possible dans les discussions ! Donc nous comptons sur vous pour communiquer sur notre pétition internet par exemple.

Il y a eu de très nombreuses interventions dans la salle. Toutes plus intéressantes les unes que les autres, notamment celles d’un commerçant illadais ou d’un technicien de la voirie. Des questions très pertinentes aussi ont été posées. Mais nous avons choisi de reprendre plus particulièrement, les propos de M. le maire de Landiras qui était venu semble –t-il porter la contradiction. Son argument contre le contournement : il va ruiner les petits commerces dans les bourgs d’Illats et de Landiras en déviant le flux de voitures – affirmation contestée par le commerçant présent. Il conteste même le nombre de camions que nous avons comptabilisés (ce ne serait pas 400 mais 150 à 200) et il affirme que si le PLU est approuvé par le Conseil Départemental, le tracé l’est automatiquement… Nous lui remontrons la lettre du Conseil Général en date du 5 juillet 2011 qui dit le contraire…Il ne reviendra pas sur le tracé sur Landiras ! Malgré tous ces désaccords, nous réussissons à lui faire dire qu’il soutiendra la demande d’un contournement auprès du Département.

La discussion s’est prolongée autour d’un verre.

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.