Des vœux terrifiants à Illats


 

Rappelant les malheurs qu’il avait prophétisés l’an dernier après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher – il avait annoncé d’autres attentats encore plus terribles… -, M. le maire a souligné que « malheureusement, ils s’étaient réalisés » et que « ce n’est pas fini » puisqu’ « il y a maintenant des attaques terroristes partout, même à Ouagadougou. » Est-ce le rôle d’un maire de prédire l’apocalypse à la population de sa commune déjà meurtrie par ce qu’elle voit à la télévision ? Répandre et cultiver la peur n’amènent rien de bon, en tout cas rien qui irait vers la défense de la « concorde » et de la « liberté », valeurs brandies par notre premier magistrat dans son allocution.

Le maire a ensuite fait le bilan des réalisations de la majorité municipale « malgré la restriction des aides de l’Etat »: réfection du sol de la salle de sports et du foyer devenue garderie, signalisation dans les quartiers de Brouquet, le Hiou et Barrouil, agrandissement de la station d’épuration du Merle avec la construction d’un bassin de traitement des boues supplémentaire (100 000€ d’investissements ), amélioration du réseau d’assainissement de Barrouil, écoulement du Tauzin, satisfecit pour les TAP (devenues NAP : nouvelles activités périscolaires NDLR) qui « ont atteint leur vitesse de croisière » et ont organisé « un spectacle très prisé par les familles en fin d’année ».

Il a présenté les principaux projets municipaux pour 2016 : agrandissement de la station d’épuration de Barrouil, le programmiste « va très prochainement nous présenter son travail proposant un réaménagement des locaux scolaires pour faire face à l’augmentation des effectifs à l’école par la construction d’une nouvelle classe, l’agrandissement du restaurant scolaire ou de la cour de maternelle trop petite. » M. le maire a annoncé que les  élus iraient voir les habitants  pour prendre en compte leurs suggestions avant la réalisation du budget.

Le maire s’est fait de nouveau prophète en annonçant le rattachement futur d’une partie des communes du canton de Cadillac à notre communauté de communes, la fusion des trésoreries de Cadillac et de Podensac. « Tout cela va dans un mouvement irrémédiable de redéploiement des services publics. On peut s’y opposer mais sans grand succès. C’est comme pour la poste, les gens se battent du côté de Saint Pierre d’Aurillac mais ça ne sert à rien. En 2006, alors que j’étais député, j’ai rencontré le directeur national de La Poste à Paris et je n’ai pas pu maintenir notre bureau de poste à Illats. »

Nouveau basculement dans l’effroi !!! Après la terreur des attentats, voilà que M. le maire joue avec l’histoire en la travestissant pour se donner le beau rôle et continuer de diffuser un sentiment qu’il apprécie tout particulièrement : la résignation… Se résigner c’est accepter ce que l’on veut vous imposer sans résister parce que l’on n’y peut rien…L’idéal pour un maire qui n’aime pas que l’on discute ses décisions…Mais revenons à l’affaire de la poste d’Illats. Information des Citoyens Illadais tient à rappeler les faits qu’elle a exposés à de nombreuses occasions. En juin 2005, M. Hillaire, alors maire et conseiller général de Saint Pierre D’Aurillac, envoie un courrier à tous les élus dont la poste est menacée de fermeture pour leur proposer de se rassembler pour refuser le projet de La Poste qui porte atteinte à l’obligation de service public à laquelle l’établissement public d’intérêt commercial est soumis. Pas de réponse d’Illats, et de son député–maire, qui figure pourtant sur la liste. Pire, nous apprenons que durant l’été 2006, le conseil municipal a reçu à huis-clos Mme Garcia alors directrice du secteur de La poste dit des Bastides girondines et qu’il aurait accepté la fermeture du bureau de poste. Après avoir envisagé de confier à un commerçant – d’abord la boulangerie puis le garage – la collecte du courrier et les petites opérations de retrait, nos élus ont alors opté dans le plus grand secret pour la mise en place d’une Agence postale communale. Alertés, nous annonçons la nouvelle dans l’édition de notre journal de septembre 2006. Le maire organise à ce moment là une « consultation de la population »…Le bulletin municipal propose trois options aux Illadais : le choix d’un commerçant, le maintien de 10 h 30 d’ouverture de l’Agence postale ou l’Agence communale. Une quinzaine de lignes explicatives sont réservées pour montrer combien cette dernière option est la meilleure… Et sans surprise c’est l’Agence communale qui est choisie… Sans que les résultats de la consultation ne soient publiés… Nous n’acceptons pas ce choix. Nous appelons fin octobre 2006 à une manifestation place de la mairie pour le maintien d’une Agence postale avec tous ses services à Illats. Une quarantaine de personnes répondent à notre appel et nous lançons une pétition avec d’autres Illadais pour appuyer notre revendication. En deux semaines, nous récoltons 500 signatures !!! M. le maire finit par recevoir une délégation de citoyens signataires mais en novembre, il fait voter en conseil municipal la fermeture de l’Agence postale et sa transformation en mars 2007 en Agence communale. Afin de mieux éclairer tous les Illadais, nous allons republier nos archives concernant ce dossier.

Avant de conclure, M. le maire a évoqué la situation de la Communauté de Communes dont « les comptes catastrophiques sont en train d’être rééquilibrés par le travail acharné du président et de tous les membres de son équipe. Les comptes des ordures ménagères étaient dans le rouge avec un déficit de 393 000€. Ils sont sur le point de s’équilibrer. Malgré tous ses efforts, la CdC est toujours interdite d’emprunt. »

Tous les ans, la commune ouvre un compte aux nouveaux nés illadais de l’année. Mais ce samedi soir de vœux aucun parent n’avait fait le déplacement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.