Comme cette affaire de la fin de la gratuité des Temps d’Activités Périscolaires (TAP) est un bon révélateur…


 

Des parents d’élève élus au conseil d’école ont été reçus mercredi 29 juillet par le maire et ses adjoints pour discuter de la fin de la gratuité des TAP, votée par la majorité municipale le 29 juin dernier. Sans surprise – pour les membres d’ICI – , ils se sont heurtés au mur du refus…

Les arguments présentés par la municipalité – essentiellement par le maire et sa quatrième adjointe – rapportés dans le compte rendu des parents, méritent une remise au point.

  1. La municipalité aurait été prise au dépourvu par le coût des TAP dont elle aurait découvert l’ampleur à la fin de l’année scolaire.

Nous faisons remarquer que dans le budget 2015 voté le 13 avril dernier, la majorité municipale avait prévu une augmentation de 33 300€ de ses charges de personnel et frais assimilés. Cette somme correspond au coût des TAP qui nous a été communiqué le 29 juin. En avril, nous n’avions malheureusement rien vu…

Les parents ont donc raison de remettre en question la parole municipale

        2. La somme demandée serait symbolique, entre un et deux euros par semaine, « C’est quand même pas une fortune » selon les dires du maire qui affirme également que « mon regret est de ne pas avoir fait payer d’entrée. Toutes les communes qui ont fait payer d’entrée ne sont pas emmerdées. »

Alors pourquoi faire payer les parents ? Pourquoi ajouter de nouvelles dépenses à des bourses familiales déjà bien sollicitées ? D’autant plus que le budget de fonctionnement de la mairie d’Illats présente un excédent de 157 608, 95€ et pourrait donc largement couvrir une contribution pour les familles évaluée à 8 000€ par la municipalité elle-même. Elle a fait un choix politique ! Tout cela nous l’avons déjà dit.

3. Mme la quatrième adjointe s’émeut que dans le dernier numéro d’ICI, le surcoût des TAP soit principalement imputé au personnel municipal.

Comme l’ont fait remarquer les parents, les chiffres que nous avons communiqués, sont tirés d’un tableau rédigé par la mairie pour justifier la fin de la gratuité des TAP lors du conseil municipal du 29 juin. Nous n’accusons pas des salariés que nous respectons. Nous rappelons que le 9 mars dernier, nous avons voté une augmentation de 15 h 30 hebdomadaire de temps de travail pour  quatre salariées – et non six comme indiqué dans le tableau municipal – dans le cadre des TAP. Cette augmentation d’horaire et donc de salaire doit être annualisée comme le temps de travail de ces salariées. Elle est selon nos calculs de 12 800€ pour un an. Charges sociales comprises. Nous sommes loin des 20 828€ sur neuf mois communiqués par la mairie. En outre, parmi les six salariées figurant sur le tableau, deux sont ATSEM et doivent être payées exclusivement par la mairie selon le statut de cette profession. Les parents ne peuvent donc payer deux fois ces personnels : par leurs impôts locaux et par une participation. Le coût des animations assurées par des intervenants extérieurs est selon le tableau municipal de 11 648, 15€. Une ligne concerne l’intervenante théâtre qui a perçu 2 430, 13€ de septembre à juin. Elle bénéficie depuis janvier d’un CDD signé par la mairie. Nous nous en sommes rendu compte cet été.

Cette fin de la gratuité des TAP repose sur une manipulation des chiffres exécutée par la majorité municipale pour justifier une décision politique. Pour le reste, l’usage du mensonge et de la mauvaise foi peuvent émouvoir les citoyens qui ne se rendaient pas compte jusque là, de la réalité des pratiques municipales. Méfiez-vous de ce qui se cache derrière les sourires et un comportement affable de façade…

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.