Voilà pourquoi l’opposition illadaise est utile à la vie de la commune! Notre engagement au service de l’école en témoigne !


Chacun se souvient de l’article au style rempli de suffisance et de vanité rédigé par notre premier adjoint dans le dernier bulletin municipal qui s’efforçait de démontrer notre inutilité… Entre temps le 54ème numéro d’ICI est sorti… Et il semble avoir eu un certain impact auprès de la population et des élus puisque la mairie a été obligée de changer sa politique scolaire…

Changement de cap de la majorité municipale lors du dernier conseil d’école du 9 février ! Mme la quatrième adjointe annonce qu’ « un PEDT avec l’aide de l’inspection académique, va être élaboré » ! Ce qui n’était pas possible l’année dernière, le devient cette année !

Lors du conseil municipal du 30 septembre 2014, relayant une proposition déjà faite par des représentants des parents d’élève, nous avons déploré que la mairie n’ait pas réalisé un Plan Educatif De Territoire (PEDT) : cette convention donne droit aux aides de la CAF et aurait permis de passer de 50 à 90€ d’aide par enfant et par an. Ce qui n’est pas négligeable… Mme la quatrième adjointe nous avait alors dit qu’un PEDT ne pouvait voir le jour que si toutes les personnes chargées de l’encadrement avaient un BAFA. Dans ICI n°53, nous avons démontré dans quelles conditions le PEDT pouvait être mis en place pour l’école d’Illats. Et dans l’éditorial d’ICI n°54, nous avons réagi à un article de Mme la quatrième adjointe publié dans le quatre pages municipal qui évoquait la possibilité de faire payer aux familles l’accès aux TAP. Nous disions que cette mesure était d’autant plus injuste que la mairie s’est privée des aides de la CAF en refusant de rédiger un Plan Educatif De Territoire.

Les ordinateurs portables sont enfin opérationnels…

Le 30 septembre, nous avons voté l’achat de 17 ordinateurs portables pour une valeur de 12 500€. Lors du conseil d’école du 16 octobre, les enseignantes interpellent la municipalité : la tour sur laquelle les ordinateurs devaient être branchés n’a pas encore été livrée et les ordinateurs ne sont pas tous configurés…Donc, ils ne peuvent être utilisés… Lors du conseil municipal du 24 novembre, nous demandons à la municipalité où en sont les ordinateurs portables. Mme la quatrième adjointe nous explique que la tour n’est toujours pas livrée mais que les ordinateurs pourraient fonctionner si les institutrices les utilisaient correctement… Nous apprenons début décembre la livraison de la tour… Nous apprenons également que l’école a en fait reçu les ordinateurs la veille de la rentrée de septembre… Mais à la veille des vacances de Noël, les 17 portables ne sont toujours pas opérationnels. Tout cela nous l’avons dénoncé dans notre journal distribué la dernière semaine de janvier. Le problème est finalement résolu avant la réunion du deuxième conseil d’école de l’année le 9 février. Le coup de projecteur que nous avons donné sur cette aberration a fait changer les choses !

La publication dans ICI n°54 de tous les autres problèmes matériels soulevés lors du premier conseil d’école a poussé la majorité municipale à enfin apporter des solutions!

La maintenance informatique jusque là assumée par un parent d’un enfant habitant à l’extérieur de la commune, va – au bout de cinq mois d’indécision – être prise en charge par la société MCB. « Une aide ponctuelle pour installer les logiciels et des dépannages (téléphoniques ou sur site) pourront donc être effectués et ce, dans le cadre d’un contrat de maintenance. » (compte rendu du conseil d’école du 9 février 2015).

Mais le changement d’attitude de la mairie est encore plus spectaculaire dans la satisfaction de demandes matérielles régulièrement exposées par les enseignantes. « Les cagibis servant à ranger le matériel d’EPS et de kermesse sont maintenant hors d’eau : des solutions techniques ont été trouvées. Le grand préau est toujours inondé en temps de pluie ; les causes ont été repérées. Les enseignantes souhaitaient qu’un placard puisse être à leur disposition dans la salle omnisports pour y entreposer du matériel de sport lorsqu’elles débutent un apprentissage sur plusieurs séances afin d’éviter des manipulations fastidieuses (tapis de gym…). » Mme la quatrième adjointe « informe qu’il sera installé prochainement. » Même les travaux de rénovation des fenêtres de la classe du cours élémentaire (repoussés une nouvelle fois lors du conseil d’école du 16 octobre par Mme la quatrième adjointe NDLR) sont également programmés. « Seront peut-être aussi remplacées sur la lancée les menuiserie de la classe » du cours préparatoire (compte rendu du conseil d’école du 9 février).

Par contre la solution de l’algéco a été abandonnée par la municipalité.

Les enseignantes ainsi que les parents d’élève voulaient l’implantation d’un algéco pour y mettre la salle de motricité pour les maternelles et de gymnastique pour les élémentaires. Nous avions fait des propositions dans ce sens dans notre projet d’agrandissement de l’école. Mais le refus persistant de la mairie ne laissait que peu d’ouverture. Lors de ses vœux à la population le 16 janvier, le maire avait annoncé la pose d’un sol souple dans le foyer pour en faire une salle multi activités pour l’école. Lors du conseil d’école du 9 février, l’abandon de l’algéco était confirmé. Si la solution proposée par la mairie convient à tout le monde, nous nous y rallions. L’essentiel c’est que la scolarité des enfants se déroule dans de bonnes conditions.

L’étude concernant la rénovation-restructuration de l’école va être lancée !

Lors de ses vœux, notre premier magistrat avait annoncé le lancement de l’étude pour la rénovation-restructuration de l’école. Le conseil d’école du 9 février confirme les propos du maire : « La mairie envisage prochainement de confier à un architecte compétent l’étude concernant la rénovation-restructuration de l’école. Les parents demandent que l’équipe enseignante soit consultée. » Nous espérons que l’opposition ne sera pas tout bonnement écartée de ce dossier dont nous avons souligné l’urgence dans notre dernier journal…

La durée des activités périscolaires (TAP) en débat.

Lors du dernier conseil d’école, Mme la quatrième adjointe « informe que la mairie envisage des changements dans l’organisation des TAP à la rentrée : 1h 30 sur deux jours (au lieu d’une heure sur trois jours actuellement), ce qui suppose de modifier les horaires de fin de classe qui ne seront plus uniformes sur la semaine. (…)Dans certains ateliers, il y a des problèmes d’indiscipline, les enfants sont énervés. En effet, dans l’organisation actuelle, ils n’ont pas de récréation pour souffler. Ils pourraient avoir une pause de 15 mn prise sur les 1h 30. Les enseignantes et les parents proposent d’y réfléchir. Une réunion avec les membres du conseil d’école est prévue l mardi 3 mars à 17h afin de confronter les différents points de vue. Un conseil d’école extraordinaire aura lieu le jeudi 12 mars à 17h afin de prendre une décision. » (compte rendu du conseil d’école du 9 février 2015). Le débat est donc lancé… Aux dernières nouvelles, il semblerait que bon nombre de parents seraient favorables au maintien des TAP sur une heure.

Depuis plusieurs années, nous publions les comptes rendus du conseil d’école pour informer la population de la façon dont la municipalité gère notre école. Si la majorité municipale a changé sa politique scolaire, c’est qu’elle s’est aperçue que le mécontentement grandissait chez les parents et même parmi les autres habitants de la commune qui voudraient que l’école soit mieux traitée. Si notre travail d’information et de réflexion a pu faire changer les choses en montrant tous ces dysfonctionnements, nous en sommes très heureux… C’est cela une opposition municipale utile !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.